• Accueil
  • > detecteur de gaz
  • > Une personne est morte dans la violente explosion qui a secoué le centre-ville de Bondy en début d’après-midi. Quarante-six personnes sont blessées. Quatre sont entre la vie et la mort.

Une personne est morte dans la violente explosion qui a secoué le centre-ville de Bondy en début d’après-midi. Quarante-six personnes sont blessées. Quatre sont entre la vie et la mort.

explosionbondy2.jpg

« Je suis passée un quart d’heure avant l’explosion au niveau du café, ça sentait déjà le gaz. J’avais une cigarette dans la bouche. Une adolescente m’a demandé de l’éteindre. J’ai eu de la chance» a raconté au figaro.fr une habitante de la rue Jules Guesde. L’émotion est palpable mardi à Bondy, au nord de Paris, après une très violente explosion qui a fait un mort et quarante-six blessés. Treize personnes sont dans un état grave et pour quatre d’entre elles, le pronostic vital est engagé. Les victimes souffrent de blessures par effet de souffle et de brûlures au visage et aux mains.

Achetez des détecteurs de fumées conforme NF

Vers 13h55, une canalisation de gaz a explosé en plein centre-ville, à l’angle des rues Jules-Guesde et Roger Salengro à la hauteur du café «L’Etoile du Centre». Le plan rouge, qui permet de coordonner les secours, est alors déclenché.
La zone de l’incident était en travaux : il semble qu’un engin qui était en train de refaire la chaussée ait défoncé accidentellement la conduite de gaz. Une hypothèse confirmée par Gaz de France. Le café-restaurant de deux niveaux qui se trouvait à proximité immédiate s’est alors embrasé. Des flammes d’une dizaine de mètres ont léché sa façade, qui s’est en partie effondrée. Alors que le gaz a été coupé à 15h30, des gaz résiduels ont continué à brûler pendant une heure encore.

Achetez des détecteurs de fumées conforme NF

« Une torchère qui sortait du sol, mais dont le jet était dirigé vers l’intérieur »
« Le café, l’Etoile du Centre, était en flammes, c’était très impressionnant, une torchère qui sortait du sol devant le bâtiment, mais dont le jet était dirigé vers l’intérieur », raconte Sylvine Thomassin, 4e adjointe au maire, qui s’est immédiatement rendue sur place. Les gens avaient été évacués de partout, et regroupés dans le Monoprix en face. Je m’y suis rendue, les équipes de secours n’étaient pas toutes sur place et il y avait des brûlés partout. J’ai posé mon sac, et comme je suis sage-femme de profession, j’ai aidé tout le monde à hydrater les blessés, les brûlés. C’est ce qu’il faut faire dans ce cas-là ».
Les sauveteurs n’excluent pas une aggravation du bilan. Ils continuent l’exploration du bâtiment éventré. En raison du risque d’explosion, les immeubles alentours ont été évacués.
Une cellule de crise a été installée à la mairie. Le préfet de Seine-Saint-Denis, Claude Baland, et Michèle Alliot-Marie et François Fillon sont sur place. «Tout sera mis en œuvre pour que les conséquences matérielles, au moins, de cet accident, soient effacées le plus vite possible», a promis le premier ministre.
150 pompiers mobilisés

Achetez des détecteurs de fumées conforme NF

Le plan rouge mis en place par la brigade des sapeurs-pompiers de Paris place sous un commandement unique l’ensemble des services de secours. 150 sapeurs-pompiers et 42 engins, dont six lances à incendie, participent à la lutte contre les flammes et au secours des victimes.
Les blessés graves ont été conduits dans les hôpitaux parisiens de Cochin et de Saint-Antoine et à l’hôpital militaire de Percy à Clamart (Hauts-de-Seine), spécialisé dans le traitement des grands brûlés.
La préfecture de la Seine-Saint-Denis a ouvert deux lignes de téléphone pour obtenir des d’informations sur les victimes de l’explosion: le 01.41.60.63.53 et le 01.41.60.63.59 .

Achetez des détecteurs de fumées conforme NF

Laisser un commentaire