• Accueil
  • >
  • > Consignes contre l’incendie

Consignes contre l’incendie

 

bannierefxht.gif  sv37k37l2.gif©
 

 

bannierefxsituationsrisques.gif
 Les enfants victimes d’incendie

L’incendie d’habitation est la troisième cause de décès par accidents domestiques chez les enfants de moins de 15 ans après la noyade et l’asphyxie.

Dans 30 % des cas de décès chez les enfants de moins de 10 ans, les parents étaient absents lorsque l’incendie s’est déclaré. (Source CIRPAE. Colloque de décembre 1993).

Le comportement des enfants

Avant 10 ans, les enfants sont incapables d’agir correctement face à un début d’incendie. Jusqu’à 6 ans, paniqués, ils se réfugient sous les lits, se cachent dans les placards pour fuir le feu : les pompiers ont souvent du mal à les retrouver à temps.

Les jeunes enfants sont plus gravement et plus rapidement atteints par les fumées toxiques que les adultes : ils respirent plus vite et leur capacité respiratoire est plus réduite.

L’incendie d’habitation est un accident domestique majeur : il concerne toutes les personnes présentes sur les lieux. Il implique rapidement le voisinage si aucune mesure n’est prise pour en limiter la propagation : on peut être victime d’un incendie d’habitation alors qu’il ne s’est pas déclaré chez soi.

L’incendie d’habitation est un accident grave : les fumées toxiques et caustiques mettent en péril les fonctions vitales de toutes les personnes présentes dans le lieu où il se déclare, dès les premières minutes.

Un incendie d’habitation c’est :

Rapide : on n’a que trois minutes pour agir ou fuir lorsque le feu débute.

Toxique : les fumées toxiques perturbent les fonctions mentales, motrices et sensorielles des victimes ; ces dernières sont rapidement dans l’incapacité de fuir.

Chaud : l’air atteint 600 ° C en moins de 5 minutes. L’air trop chaud devient irrespirable et brûle les poumons des victimes.

Noir : à cause des suies noires qui envahissent l’espace, il y fait noir, même en plein jour, ce qui rend difficile l’évacuation au delà des cinq minutes.

Fréquent : un incendie d’habitation se déclare toutes les 2 minutes en France. les compagnies d’assurance enregistrent 250 000 sinistres incendies chaque année en France. 77 000 nécessitent l’intervention des secours. L’incendie fait 10 000 victimes par an (Source BSPP-1993).

  LES SITUATIONS A RISQUES

L’incendie de nuit :

L‘incendie de nuit est le plus meurtrier. Le feu se déclenche pendant que tout le monde dort. Le feu couve pendant plusieurs heures avant que les flammes n’apparaissent. Pendant ce temps, les fumées, très toxiques, se propagent et asphyxient les victimes endormies : il suffit d’un ou deux kilos de combustible pour que les gaz de combustion tuent une famille entière. Si les parents se réveillent, les fumées et les flammes les empêchent le plus souvent de secourir leurs enfants. Ils doivent fuir en les laissant pour ne pas périr eux-mêmes.

La défaillance de l’installation électrique


La défaillance de l’installation
électrique ou d’un appareil
fonctionnant à l’électricité cause
34 % des incendies d’habitation.

Cela va très vite si le feu se déclare à proximité d’un voile de rideau, d’une couette , d’une tenture murale. Ce type d’incendie est particulièrement grave lorsqu’il se produit dans une chambre d’enfant : prise surchargée, ampoule halogène qui éclate parce que l’enfant envoi un objet dessus, petit chauffage électrique radiant qui enflamme la couette ou vêtement posé sur un radiateur électrique, sont des causes fréquentes d’incendie d’habitation se déclarant dans les chambres.

L’enfant qui manipule une flamme vive

  Les jeux d’enfants avec briquet, allumettes et pétards sont responsables de nombreux incendies. Mais la solitude et la peur du noir sont aussi des causes fréquentes d‘incendie. L’enfant qui a peur ne sait pas hiérarchiser le risque : il prend un risque pour en éliminer un autre : il préfère la peur du feu qui éclaire, à la peur des monstres qui sont sous son lit. Parfois l’enfant croit bien faire : il allume la petite bougie d’anniversaire, ou celle qui enlève les odeurs de tabac dans le salon et jette l’allumette enflammée dans la corbeille à papier. Trop d‘incendies sont déclenchés par les enfants au moment des fêtes : fête de Noël, anniversaires, 14 juillet …

Le feu chez le voisin

Souvent le feu ne prend pas chez soi, mais dans un appartement voisin ou à un autre étage. Ouvrir la porte d’entrée peut être fatal. Les fumées envahissent rapidement la cage d’escalier. La chaleur y est insoutenable : plus de 1000°C. L’enfant alerté par les cris, ouvre la porte d’entrée et fait un appel d’air qui attire le feu et les fumées chez lui. Les enfants qui sont seuls le mercredi, ou le soir, sont à la merci de ce type d‘incendie dramatique : l’incendie de Créteil un mercredi de novembre 1993 à fait 45 victimes, dont 7 décès ; parmi eux il y avait 6 enfants et une baby-sitter.

LA PREVENTION

Une installation électrique saine

La mise en sécurité d’une installation électrique incombe au propriétaire

Vous pouvez réduire considérablement le risque d‘incendie chez vous en ayant une installation électrique saine. La mise en sécurité d’une installation électrique incombe au propriétaire. Si celui-ci ne veut pas vous entendre, Promotelec et les associations de consommateurs peuvent vous aider dans vos démarches de mise en sécurité. Mais il vous appartient d’utiliser des appareils électriques en bon état et de choisir ceux qui conviennent le mieux dans une chambre d’enfant : une applique murale dont l’ampoule est innaccessible, des prises à éclipse, etc.

Si vous êtes propriétaire de votre logement, de nombreux organismes peuvent vous aider à trouver les financements nécessaires à la mise en sécurité de votre installations électrique : ANAH (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat) ANIL (Agence Nationale d’Information sur le Logement), ADIL (Agence Départementale d’Information sur le Logement). Si vous percevez des allocations familiales, votre caisse peut également vous proposer un crédit à très faible taux pour ce type de travaux.

Des installations de chauffage en bon état

Faites ramoner les conduits d’évacuation des appareils de chauffage comme ceux des cheminées au moins une fois par an, avant l’hiver. Mettez un grillage ou un part-feu devant vos cheminées à foyer ouvert.Lorsque vous utilisez un produit inflammable, faites-le dans une pièce qui ne comporte pas de feu : cuisine, salon etc. Ouvrez les fenêtres avant de les utiliser. Ne laissez jamais une produit en aérosol près d’une source de chaleur.

Une éducation active à la sécurité incendie

Tous les enfants sont fascinés par les flammes

Tous les enfants doivent apprendre un jour à craquer une allumette, à la jeter au bon endroit, à utiliser un briquet, à éteindre une bougie : tant qu’ils ne sont pas en mesure de faire cet apprentissage, mettez hors de leur portée les allumettes, les briquets et les bougies. Interdisez l’usage des pétards dans votre logement, y compris sur le balcon, les communs, la grange et le garage. Lorsqu’ils achètent des pétards, lisez-leurs la notice et expliquez-leurs les dangers. Ils sont nombreux : risque d’explosion dans la main, inflammation des vêtements, début d’incendie dans une pièce close, mais aussi risque de feu en extérieur si l’enfant allume la mèche sur de l’herbe sèche, des aiguilles de pin etc.

Tous les enfants ont peur du noir à un moment de leur vie, et tous les enfants adorent jouer à cache-cache dans le noir : offrez à chacun de vos enfants une lampe de poche : ils joueront sans danger.

Un conseil avisé

Votre assureur, comme les sapeurs pompiers peuvent vous conseiller utilement pour prévenir l’incendie d’habitation chez vous en fonction de votre logement.

LES ACCESSOIRES DE PROTECTION

 

Dans de nombreux pays les habitations sont équipées de détecteurs-avertisseurs de fumées autonomes : 93 % des foyers sont équipés aux USA. Plus de 95 % en Norvège, en Suède. Ils sont obligatoires dans de nombreux pays. Leur présence divise par dix le risque d’être tué et réduit de 90 % le risque de décès chez les nourrissons et les jeunes enfants lors des incendies : les parents, alertés dès le début de l’incendie, ont le temps d’aller chercher les enfants dans les chambres et d’évacuer avec eux.

La plupart des feux meurtriers ont lieu la nuit. Les victimes endormies périssent dans leur sommeil, asphyxiées par la fumée. Celle-ci est très toxique, elle est responsable de 80 % des décès : être alerté dès la naissance du feu est indispensable pour pouvoir agir contre le feu ou fuir à temps.

Le détecteur-avertisseur autonome de fumée :

Ce petit appareil détecte la fumée dès les premiers instants et déclenche une alarme stridente qui avertit les occupants de jour comme de nuit. Il vous donne le temps soit de maîtriser un feu naissant, soit de fuir avec toute votre famille s’il y a de la fumée. Très facile à poser, il est alimenté par une pile 9 V .

Lire la suite …             retour

1000daafsagagner.gif logonf.giflogoinvs1.gifinrs1.gif  

banniereanimeepubparten.gif  banniereanimeepubparten.gif  banniereanimeepubparten.gif  banniereanimeepubparten.gif  banniereanimeepubparten.gif 

Une réponse à “Consignes contre l’incendie”

  1. chauffage electrique dit :

    consignes tres importantes effectivement

Laisser un commentaire