• Accueil
  • >
  • > Le29/10/2007 : SPPID fait la une

Le29/10/2007 : SPPID fait la une

 launeduparisnormandiedu29102007image.jpg 

 

 

 

 

 

 

Christophe Ducrocq vient de créer une société dans le but de prévenir les risques d’incendie chez les particuliers. Il dresse un état des lieux inquiétant. Rencontre…

Dix-huit novembre 2006, 7h. Alors que la foire aux harengs ouvre ses portes, à quelques mètres un violent incendieravage un immeuble rue des Bonnes-Femmes. Heureusement, le sinistre ne fait aucune victime. Il s’en est fallu de peu… Les enquêteurs découvrent un peu plus tard que le feu est parti d’une bouilloire.

 

Chaque année, huit cents personnes décèdent en France dans des incendies domestiques ou par des intoxications au monoxyde de carbone (gaz incolore et inodore dont la présence résulte d’une combustion incomplète du bois, du butane, du charbon, de l’essence…). « Nous avons affaire à un très grave problème de santé publique, assure Christophe Ducrocq. Les incendies domestiques sont la deuxième cause de mortalité infantile. Ils sont aussi à l’origine de 17 000 hospitalisations et de 77 000 destructions totales d’habitations chaque année. » 30 % des sinistres sont d’origine électrique.

 

A Dieppe, malgré une vaste opération de rénovation dans le centre-ville, de nombreux logements présentent des installations défectueuses. Et les structures en bois favorisent la propagation des flammes.« Rien que dans la rue Stalingrad, trois incendies se sont déclarés ces derniers mois, rapporte Christophe Ducrocq. Depuis deux ans, j’ai rencontré plus de neuf cents Dieppois. 85 % d’entre eux n’ont jamais bénéficié de prévention ces deux dernières années. »

Beaucoup de drames sont en effet imputables à des erreurs de conduite. « Imaginez qu’un incendie éclate dans votre immeuble. Vous allez à la fenêtre, c’est humain, mais, c’est une erreur, explique Christophe Ducrocq. Nous avons en France un important retard en matière de prévention des risques. Dans les pays qui ont adopté une démarche préventive soutenue, la mortalité a chuté de 95 %. »

C’est sur ce créneau que Christophe Ducrocq se positionne. A partir de lundi, sa société Service de prévention et de protection des incendies domestiques ouvre ses portes. L’enjeu est important. Il y a des vies à sauver.

Christophe Ducrocq traque les risques chez vous

Rien ne lui échappe . Depuis 2 ans Christophe Ducrocq s’est formé aux risques d’incendie . Lorqu’il franchit le seuil d’un logement pour y réaliser un diagnostic, son regard se promène . Y a-t’il des prises de courant surchargées ? la lampe halogène est-elle bien équipée d’une grille ? “Le moindre détail peut avoir une importance capitale”, assure t’il . Lors de chaque visite, Christophe Ducrocq s’attarde sur l’exposé des risques et sur les bonnes pratiques à adopter . Il adapte d’ailleurs son discours aux enfants . ” Ils ont souvent tendance à se cacher sous le lit ou dans les armoires”, indique t’il . “Il faut leur expliquer avec des mots simples .”A l’issue de chaque visite Christophe Ducrocq établi un plan d’évacuation du logement en fonction des différents scénarios .S.C.(Édition du 29.10.2007)

 

 

 

 

 

 

 

Le29/10/2007 : SPPID fait la une 20071029_7797946

 Le 31/10/2007 : réponse

Toutes les informations de prévention utilisés ont pour sources, le Centre Européen de Prévention des Risques, Calyxis, Ministère de la santé, préfectures, etc… Nous n’improvisons jamais, et respectons l’importance de la qualité de l’information.

Merci à Stéphane Canu de diffuser un message de prévention sur un grave problème de santé publique . Parler des incendies domestiques et promouvoir la prévention est primordial et contribue à la prise de conscience de chacun.

 

 

 

Retournez à l’accueil du blogDétecteurs de fumées NF - Détecteurs de monoxyde de carbone - ExtincteursAlarme sans fil

 

boutonsppidaccueil1.gif 

Laisser un commentaire